Passeport japonais
Japon


Page d'accueil Le-Japon.com Accueil
Petite histoire du Japon Petite histoire du Japon
Géographie du Japon Géographie du Japon
Le pays des samouraïs Le pays des Samouraïs
Les sumos Les sumos
L'univers perdu des Geishas L'univers perdu des Geishas
Beautés architecturales Beautés architecturales
L'art de l'estampe L'art de l'estampe
Le Japon en saveurs Le Japon en saveurs
La cérémonie du thé La cérémonie du thé
Le Japon, puissance mondiale Le Japon puissance mondiale
Photos Photos
Voyage Voyage
Bibliographie Bibliographie
Liens Liens










Le Japon > L'art de l'estampe



L'art de l'estampe

Les estampes japonaises ont longtemps fait la joie des plus grands collectionneurs du monde entier. Aujourd’hui encore, on se les arrache à prix d’or. Mais l’engouement pour cette forme d’artisanat s’est dissipée au profit d’autres arts dont le Japon est prodigue. Les premiers exemples d’estampes ont été remarqués vers le 8e siècle. Il s’agissait alors d’impressions sur bois assez simples et réservées à des thèmes religieux. C’est plutôt au cours de la période d’essor économique de la fin du 19e siècle que l’estampe (Ukiyo-e) connaît son apogée avec l’illustration de scènes érotiques ou encore de scènes pittoresques mettant en valeur les exploits ou la vie quotidienne de riches marchands.

La fabrication d’estampes procédait alors d’une technique de base millénaire, c’est-à-dire que le peintre dessinait, sur une feuille de papier de riz, son sujet qu’il appliquait ensuite sur une planche de bois. On gravait le dessin sur la planche et, après l’avoir enduit d’encre, on transférait l’image sur le papier final. Alors que les estampes primitives n’étaient composées que de noir, on les voit bientôt changer sous une polychromie, d’abord appliquée grossièrement à la main, puis réalisée par tirages superposés à l’aide d’encres de couleur. Cette technique permettait enfin aux artistes de l’estampe de créer des oeuvres fortes, d’une grande valeur et dont la richesse de teintes était parfaitement remarquable. Des artistes acquirent alors une renommée hors frontières comme Shunshô (1726-1792), Utamaro (1753-1806) Hokusai (1760-1849) que les impressionnistes ont reconnu comme étant l’un de leurs précurseurs ou Hiroshige (1797-1858).

L’art de l’estampe est simple et d’une concision incroyable. Les premiers sujets à avoir suscité l’intérêt d’un public plus large sont les acteurs, les jolies femmes, les métiers ou les courtisanes. Mais les artistes prirent bientôt conscience qu’ils pouvaient repousser les limites de leur art et ils se lancèrent à l’assaut de paysages complexes et entreprirent la conception de séries qui se monnayaient beaucoup plus facilement. Puis tout doucement, l’estampe disparut au profit de la photographie et des modes d’expressions promus par la culture occidentale. Le Japon venait de s’ouvrir au monde...


Le Japon > L'art de l'estampe

Copyright © LE JAPON / Reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.
Partenaires : Continent Asiatique / Loi d'attraction / Billet d'avion & Voyages / Dictionnaire japonais
/td>